Fondations : ceinture et plots béton

Jour 6, la ceinture parpaing et les plots béton

Fondations : maison bois sur plots
Avant dernier jour de travail sur les fondations, le temps est compté, les madriers bois seront livrés un jour plus tôt !

L’équipe béton

L'équipe béton

Bon, ça n’a pas l’air, comme ça mais entre deux délires, les filles et Johan ont assuré aux bétonnières…
Pour garder un bon débit nous avons dédié une bétonnière à la colle pour les parpaings de la ceinture et l’autre bétonnière au béton pour couler les plots que nous avons coffrés.

Bétonnière
Le tambour de la plus vieille des deux bétonnière est cabossé, le béton colle, il faut régulièrement gratter la paroi, ça ne nous avance pas…
Disqueuse thermique diamant
Johan et Krystelle à la colle, pendant ce temps Pascal découpe les parpaings pour les joints de la ceinture.

Les plots béton

Coffrage plots béton
Gros plan sur un plot, sont coffrage, le poteau en ferraille au centre, encré dans la semelle béton précédemment coulée. Les plots font 30×30 cm pour la valeur de 3 parpaings en hauteur, ils sont coulés avec un béton dosé à 300 kg.
Béton pour plots

Ceinture en parpaings

Ceinture en parpaing
Sébastien ajuste au rasoir les parpaings, la première ligne est importante, équerre, alignement, hauteur constante… Bref, laissons le se concentrer 😉
Pascal attaque la deuxième rangée, on finalise la troisième très prochainement…

Fouilles : coulée du béton

La toupie est arrivée

En début d’après-midi, la toupie débarque sur le terrain. 7 m3 de béton pour fondations dosé à 300 kg.

Le béton déposé au tapis télécommandé

Livraison du béton en toupie
Le gars accroche la télécommande sans fil du tapis, le système se déploie, le tapis se met en route et en avant ! Le béton est coulé dans les fouilles en périmètre. On surveille les opérations histoire que les semelles filantes ne bougent pas et, pour les plots, que les poteaux ferraille restent au maximum droit. Sébastien avait prévu de petits guides calés au laser, enfoncés dans le sol, pour indiquer la bonne hauteur à atteindre. Le chauffeur gère bien l’épaisseur, impeccable.
Egalisation du béton à la règle
Johan et Axel sont venus tout spécialement de Brest pour me donner un coup de main. Un grand merci à tous les deux.
Pendant que la toupie termine, on attaque le lissage du béton, Johan à la règle alu. Axel à la finition… Rien de tel qu’une semelle bien lisse pour la pose de parpaings, un trop grand écart risque de faire travailler les madriers, on se fixe une marge d’erreur la plus fine possible 😉
Finition de la semelle béton
Le reste du béton est coulé aux pieds des futurs plots.
Galère !!! Il en manque un peu pour finir de couler les semelles de 3 plots :-(, bon et bien va falloir sortir la bétonnière…

PS : Au fait, elle n’est pas belle ma brouette toute neuve et toute jaune ?

Pose du ferraillage des fondations

La commande a été passée en début de semaine, le camion de Queguiner est venu livrer les matériaux pour les fondations.

Livraison dans les temps, vendredi 1 avril, le chauffeur dépose les palettes bien rangées, 7 palettes de parpaings, tout le ferraillage, je commence à réaliser le boulot qui nous attend le week-end prochain… Je le laisse faire, boulot oblige, livraison rapide et soignée, le chauffeur, un type sympa, maîtrise la mini-grue pour poser le matériel là où je lui ai indiqué, sans traîner.

Bon, le chantier n’avance pas très vite, mais nous ne disposons que des week-ends pour y travailler, et la grande partie de l’équipe vient du Maine et Loire jusqu’en Finistère, le timing est donc très serré ! Samedi, Dominique et Sébastien (un deuxième Sébastien ;-)), accompagnés de Marie, sont venus renforcer l’équipe, merci à tous.

Le programme, ce samedi ; pose des ferrailles dans les fouilles et préparation des coffrages pour les plots.

Terre en fond de fouilles

Avant tout, nous avons disposé 25 mètres de câble cuivre nu de 25 mm2 bien profond dans la tranchée des fouilles, on forme une boucle, elle devrait assurer une bonne mise à la terre, quand tout sera coulé et la maison bien avancée, je ferai un test de résistivité de la prise de terre avec un tellurometre, les Castors de l’Ouest nous mettent à disposition ce type de matériel à prix très avantageux… Si besoin est, j’ajouterai un ou plusieurs piquets inoxydables, mais à priori ça devrait le faire comme ça…

Mesure et découpe des semelles

Découpe et pose de semelles filantes SL 35en fond de fouilles, Dominique à la disqueuse.
Découpe des semelles filantes et poteaux

Finitions des fouilles

Pendant ce temps, Pascal, Sébastien et Sébastien peaufinent les tranchées et trous des piliers, depuis le week-end dernier, le vent et la pluie ont malmené les bords que nous avions fait.
Préparations des tranchées

Ligature des semelles et poteaux

La ceinture, en périmètre de la future maison, reçoit donc une semelle filante SL 35 tout comme le fond des trous prévus pour les plots. On y coulera, ensuite, le béton 300 k pour avoir une semelle armée.

Fondations : la ceinture

Pour la ceinture, 3 rangs de parpaings 20×20 creux seront maçonnés.

Fondations : les plots béton

Pour l’intérieur, 16 plots en béton 30×30 de 60 cm disposés selon le plan fournit par les Maisons du Charpentier.

Je lie les semelles filantes entre-elles et ensuite les poteaux de chaînage perpendiculairement aux semelles filantes pour les plots.
Bien sur, on enlèvera les piquets bois avant que les semelles béton prennent 😉

Ligature des chaînages piliers et des semelles

Pose des repères pour le coulage dans les fouilles

Sébastien pose tous les 1,5 mètres environ, un piquet de repère qu’il enfonce verticalement dans le fond de fouilles calés au laser. Peint de couleur verte, ils me serviront de repères lorsque la toupille viendra couler le béton histoire de partir sur une base bien plane et droite pour recevoir les parpaings de la ceinture et les coffrages des piliers.

Pose de repères avant le coulage du béton

Coffrage des plots

J’hésitais sur l’achat de boisseau en ciment et de coffrages en carton, le boisseau implique un certain investissement !!! Le gars de Quéguiner m’a proposé au téléphone ces coffrages cylindriques en carton qui étaient beaucoup plus abordables…
Mais Pascal est arrivé avec un stock de planches et deux ou trois coffrages déjà montés, c’est cool 🙂 Le frangin a toujours une solution de secours 😉 Dominique entreprend de terminer les 13 autres coffrages de 30x30x60, on les posera le week-end prochain, une fois que les semelles auront été coulées.

Coffrages pour piliers béton

Dominique nous a révélé son côté artiste, superbe sculpture aux couleurs flashies prônant au centre du terrain, mince je l’aurai bien gardée comme ça… César n’a que bien se tenir 😉

Les fouilles , vu d’ensemble

Bon Sébastien, arrête-toi, c’est l’heure de la pause !

Les fouilles

Un de ces soirs, je vous parlerai du pieuvriste qui s’est chargé du plan électrique de la maison, restez connectés !

Fouilles des fondations de la maison et du garage

Terrassement : fouilles.

Ce sont les vacances scolaires, ce week-end le chantier est envahi par les petites têtes blondes qui, sous l’œil protecteur de leurs mamans, regardent les papas jouer avec ces grosses machines hydrauliques.

Sébastien cordeau en main en pleine réflexion…

Sébastien, cordeau en main, en pleine réflexion…

Une minipelle Takeuchi TB 228 de 2,8 tonnes pour les fouilles

C’est une belle petite machine que l’on va utiliser pour réaliser les fouilles. La maison en bois sera construite sur un plancher bois reposant sur une ceinture en béton en périmètre extérieur et des plots à l’intérieur de cette ceinture.

Préparation de saignées qui vont recevoir la ceinture et des trous destinés aux plots.

Sylvie aux niveaux laserSylvie, règle laser en main, pour les niveaux.

Pascal, à la mini-pelle, prend la relève de Sébastien, à l’aise aussi, avec ce gros jouet !

Yann à la minipelle

Yann change de godet, il attaque les trous à l’entrée du terrain. Petit challenge : changer de godet sans quitter le siège de la mini-pelle…

Yann sur la minipelle

Olivier teste la mini-pelle

Je dois être le seul à ne pas savoir maitriser l’engin, je teste, quelques rotations et coups de godet, sympa ! J’aimerais avoir le temps d’en prendre l’habitude, le truc, c’est un peu comme la batterie en musique, arriver à gérer les mains en synchronisation pour appuyer, bouger, stabiliser le déplacement du godet… Bon à ce rythme il me faudrait une semaine pour terminer tant bien que mal les fouilles, laissons faire les compères…

Les schtroumphs

Les schtroumphs avec leur papa !

Erwan attentif aux conseils de Sébastien…

Sylvie miss LASER ! 😉 Mamie 75 ans, après qques explications se lance à la manipulation de la pelle, non contente de poser pour la photo, elle l’a réellement manipulée ! Félicitations mamie !!!

Adduction d’eau

Les équipes de la mairie ont fait un sacré boulot, le raccordement du terrain, la pose du compteur sans attendre de longues semaines. De plus ils ont même pris le temps d’étaler du gravier à l’entrée pour absorber la boue qui faisait patiner nos voitures…

Adduction d'eau

Cinquante mètres de ce sacré tuyau de polyéthylène n’est pas facile à dérouler, enfin quand on ne connait pas le truc… Merci Sébastien, vaut mieux un qui sait que deux qui cherchent !

Ne pas dérouler le tuyau, la bobine posée à plat au sol mais tenir la bobine dans les bras, la faire tourner verticalement, et dérouler le tuyau comme on peut le faire avec un enrouleur. Le tuyau de polyéthylène restera — pratiquement — droit. 😉

Branchement tuyau polyéthylène

Branchement temporaire du tuyaux de 25, raccordement du robinet de chantier et du mobilhome…

Raccords plastiques contre raccords laiton

Raccords plastiques ou laiton

Raccords plastiques contre raccords laiton… Bon définitivement, après maintes fuites, on opte pour le laiton, les raccords plastiques nous ont laissé un goût amer…

Merci Kaké (Christelle) pour toutes ces belles images, et du coup je réalise que je ne t’ai même pas une seule fois en photos 🙁

Les fouilles de nuit

Kaké, suite à ta demande voici la photo des fouilles, tu l’as prise à la tombée de la nuit, (on a fini tard !) j’ai tenté de l’éclaircir un peu… Enfin voilà ! 🙂

Mise à niveau laser et pose des chaises

Samedi matin aux aurores, Sébastien a débarqué avec son matériel, le niveau laser, l’équerre, le cordeau et tout le reste… Dimitri, quant à lui, plans à la main, répète les mesures effectuées par Sébastien. Sylvie et moi, décamètres d’une main, piquets de l’autre on pose les fiches…

Fabrication des chaises

Nous commençons par la préparation des chaises,deux ou trois piquets sur lesquels sera pointée une planchette horizontale. Pour ne pas perdre de temps, nous coupons les bonnes longueurs à la tronçonneuse…

Comment disposer les chaises

Nous allons planter ces chaises à chaque coin des futures fondations. Ces chaises permettront de matérialiser les limites, elles sont posées en dehors du périmètre pour ne pas être arrachées par le godet de la mini-pelle. Galère ! Il n’est pas rare de tomber sur une plaque d’ardoise… 🙁

Chaises de maçon en bois

Mise à niveau des chaises au laser

Pose des piquets et mesure des chaises au laser
Avec le laser et la réglette munie de son capteur, la hauteur des chaises est déterminée de façon à ce que toutes les planches horizontales soient de niveau, quelque soit l’inclinaison du terrain. Au préalable, si la tête laser ne compense pas automatiquement penser à la tarer pour qu’elle soit, elle-même de niveau !

Mesure

Mise à niveau des chaises au laser
On effectue les mesures puis on plante un clou dans la partie supérieure de la planchette, il servira à fixer le cordeau qui y sera tendu.

Sur ces chaises, nous allons tendre un cordeau qui matérialisera le tracé exacte du périmètre des fondations. Bien entendu ce cordeau est de niveau : inclinaison 0.

Voilà, les mesures sont terminées, le cordeau délimite la future maison au sol, c’est marrant d’essayer de s’imaginer être dans telle ou telle pièce, de projeter les murs… Par endroit on a l’impression que c’est tout petit, à ce qui parait c’est habituel… Affaire à suivre 🙂

Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée…

Quand le dernier arbre sera abattu…

« Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement vous vous apercevrez que l’argent ne se mange pas. »

Ce présage éclairé a été formulé par un Amérindien Cris (Crees en anglais). Les Cris vivent dans le nord Amérique, principalement au Canada et représentent une population d’environ 200 000 Indiens. Cette population connait particulièrement bien, hélas, les méfaits de la destruction des espaces naturels, cette prophétie nous invite à la réflexion…


Native American Indians

Terrassement du terrain, premier jour

C’est parti !

c’est le premier jour, premier week-end. Le tractopelle nous a été livré sur le terrain en fin de semaine. Sébastien se met aux commandes, effectivement, on nous avait dit qu’il était à l’aise avec ces engins, le maniement semble si simple à le voir faire et à une telle cadence… Mais c’est aux commande de l’engin que l’on se rend compte qu’il faut de longues heures d’apprentissages pour abattre autant de travail…

Arrivée du mobilhome

Mise en place du mobilhome
Le mobilhome est livré par le transporteur, dans les temps, le chauffeur nous donne pas mal d’astuces pour le calage final, le déplacement et la protection des roues…

Sébastien a préparé une plate-forme bien plane pour accueillir l’habitation légère. Nous sommes tous attentifs au déplacement, les longerons frôlent le sol, tout se fait au ralenti pour ne rien abîmer…

Positionnement terminé, mise à niveau… Une bonne chose de faite. Voici notre habitation pour les mois à venir…

Aménagement

Abattage du thuyaUn énorme thuya de plusieurs mètres de haut, non entretenu, gênant l’implantation est abattu et « déssouché » en quelques coups de pelle. Sébastien, par contre, pour le chrono des 5 minutes, tu as perdu ton pari !!! Mais bon bon, sacré boulot, arriver à tout enlever sans affecter le mur en pierres sèches, bravo !!!

Terrassement

Terrassement
Le terrassement commence, mise en place des piquets d’implantation puis nettoyage du terrain et mise à niveau, Sébastien aux commandes…

Une journée bien remplie, pas mal de boulot effectué, plein les chaussettes ce soir… Merci à Yann, Pascal et Sébastien pour leur aide précieuse !

Electrosmog

Qu’est-ce l’électrosmog

L’électosmog est un terme qui désigne l’ensemble des pollutions électriques et magnétiques généré par l’industrie, le matériel électronique, l’électroménager, les antennes, les réseaux de fils électriques, les téléphones portables et autres appareils sans fil…

L’électrosmog et la communauté scientifique

De nombreuses études tendent à démontrer que l’électrosmog est à l’origine du déclenchement de maladies telles que certains cancers ou même des modifications de l’ADN suite à des expositions répétées.

Comment se protéger de l’électrosmog ?

De simples mesures, dans un premier temps permettent de réduire l’exposition électrosmog :

  • Lors d’appel d’un portable dans un voiture utiliser une antenne extérieure (la voiture fait office de cage de Faraday
  • Favoriser l’utilisation d’un « kit main libre » pour téléphoner
  • Ne pas garder son téléphone portable allumé la nuit à proximité du lit
  • Eviter la proximité de tout appareil électrique rayonnant auprès du lit
  • S’éloigner du four micro-ondes, lors de son utilisation
  • Lors d’une construction ou rénovation, favoriser la pose d’une installation électrique écranté dite « bioélectrique ».

    A lire également

    Le syndrome des micro-ondes – Dossier scientifique : www.robindestoits.org
    Comment désactiver le WiFi : www.robindestoits.org

    A venir…

    Cet article sera mis à jour dans les prochains jours…

Les principaux fabricants de maison kits bois massif en Finlande

Kits bois finlandais

Voici une liste non exhaustive de constructeurs et exportateurs de maisons en kits bois de Finlande que je terminerai dans les prochains jours… (par ordre alphabétique)

Fabricants kits bois

Artichouse
Artichouse situé à Vantaa, située dans l’aglomération d’Helsinki au sud de la Finlande, propose des kits bois en madriers de contrecollés simples ou avec isolation.
Finnlamelli
Finnlamelli situé à AlajSrvi, ville du centre ouest de la Finlande, propose des kits bois en madriers de 88-164 mm x 180 mm ou 180- 240 x 260 mm
Honka
Honka (vieux pin en finlandais) a été créée en 1948 est un gros faiseur de kit bois tant en Finlande que dans le monde. Ses usines sont implantées sur Karstula, AlajSrvi, Lieksa et Paltamo
Honkakartano Oy
Honkakartano Oy réalise des kits bois en madrier massif avec coins débordants ou non de 88 à 240 mm d’épaisseur.
Honkamajat
Situé à Oulu, Honkamajat exporte 90 % de ses kits bois.
Ikihirsi
Ikihirsi fabrique des kits bois de Laponie en madriers bois massif, contrecollés ou rondins.
Kimaran
Kits bois finlandais
Kontio Oy du groupe PRT-Forest
Situé à Pudasjärvi, Kontio fabrique environ 2000 bâtiments bois et kits bois en madriers massifs ou rondins par an.
Kuusamo Hirsitalot
Kuusamo créée en 1997 joui, pour ses kits bois, d’une bonne réputation dans son pays.
Lapin Punahonka
Réalisant la moitié de son chiffre d’affaire à l’export, Lapin Punahonka existe depuis plus de 50 ans.
Luoman Puutuote Oy
Luoman, gagnant à être plus connue, réalise ses kit bois à Ostrobotnie Ylistaron, elle exporte également dans plusieurs pays.
Mammuttihirsi
Situé à Ylikiiminki, Mammuttihirsi réalise la majeure partie de son chiffre d’affaire en Finlande.
Ollikaisen hirsirakenne
Ollikaisen hirsirakenne fabrique des kits bois en madriers de 94×160 mm à 270×250 mm et rondins de 150×133 mm à 230×196 mm contrecollés.
Rantasalmi Oy
La plus ancienne des sociétés finlandaises en construction bois (1947), Rantasalmi propose des kits bois en madriers bois massif ou son système breveté Ekorex.
Tiimatuvat
Située à Muhos, Tiimatuvat exporte environ 60% de ses kits bois, elle est réputée pour ses prix bas.
Vaaran Aihkitalot
Depuis 1984, Vaaran Aihkitalot fabrique des kits bois.
Vehasen Saha
Vehasen Saha fabrique des kits bois depuis 1963, 70 % de son chiffre d’affaire est destiné à l’exportation.
Vuokatti Hirsitalot
Fondée en 1972, Vuokatti participe fortement à l’export de kit bois en Finlande

Le chauffage solaire ? Bonne idée !

Le chauffage solaire, tout le monde en parle…

Il existe de nombreuses façons d’utiliser le soleil pour chauffer ou tempérer sa maison ou pour produire l’électricité.

Les panneaux photovoltaïques solaires

Il s’agit là de capteurs sensibles aux rayons solaires qui exposés, produisent un courant. Celui-ci sera traité, via un onduleur puis stocké dans des batteries et/ou revendu auprès de son fournisseur d’énergie lorsque les kilowatts ne sont pas consommés. Ces panneaux sont placés en général sur le toit ou dans le jardin, inclinés pour capter le maximum de rayons aux heures les plus ensoleillées.

L’eau chaude par le soleil

En apparence utilisant un procédé proche des panneaux photovoltaïques, les panneaux n’hébergent plus de capteur produisant du courant mais intégrant de petits tubes renfermant un liquide thermo-sensible ou de l’eau qui seront chauffés pour alimenter les sanitaires en eau chaude.

Des baies vitrées solaires ?

Il est également de plus en plus fréquent que les baies vitrées intègrent la notion de chauffage. Prévoir une baie vitrée exposée au sud, participera au chauffage de l’habitation.

Double ou triple vitrage peu émissif

L’utilisation de vitres basse émissivité consiste à employer des doubles vitrages dans lesquels est inséré un film métallique (transparent).
Le but est de laisser entrer la chaleur mais, grâce à cette couche, d’empêcher les calories de ressortir.

Ce procédé peut, également devenir trop efficace quand la baie vitrée est exposée d’une façon intensive au soleil, comme par exemple en été. Dans ce cas, la surchauffe rendra l’ambiance intérieure, intenable.

Protéger les vitres du soleil

Gérer l’ensoleillement !

Le soleil est plus haut en été, ses rayons ont une vingtaine de degrés d’inclinaison en solstice d’été et plus de 60° en solstice d’hiver. Il devient donc facile d’utiliser cette variante pour protéger les vitres en été et les exposer en hiver.

Vitrage et matériau réfractaire

Pour emmagasiner le maximum de chaleur, certains constructeurs disposent en retrait de la vitre à l’intérieur de la maison, un mur sombre en matériau réfractaire qui restituera, du fait de sa basse inertie, les calories la nuit. Le choix de briques en terre non cuites apporte en plus une régulation hygrométrique de l’air ambiant, la terre étant hydrophile l’humidité dans la pièce sera d’un taux stable et sain…

Protéger l’été

De nombreux architectes prévoient des casquettes ajourées mobiles ou fixes en bois ou métal qui filtreront les rayons, il est également possible de calculer une avancée de toit, de façon à ce que celle-ci protège des rayons verticaux de l’été mais autorise la pénétration des rayons d’hiver, comme sur le schéma ci-dessus

Lors du calcul de l’angle il est important de noter la région d’implantation pour connaître l’inclinaison du soleil qui peut varier légèrement, les périodes d’ensoleillement et l’orientation de la maison sur le terrain.

Soleili, le logiciel

Pour calculer cela d’une façon précise voire scientifique, Frédéric Seco nous offre le développement d’un logiciel gratuit et fort pratique : Soleili pour Windows 95/98/2000/XP/Vista. Sur Mac Os X vous pouvez l’utiliser via un émulateur gratuit du type Virtual Box.
Soleili calcul ensoleillement
Construisez les volumes de votre habitat, le logiciel vous montrera les différentes phases d’ensoleillement, les ombres projetées en fonction des heures de la journée et des saisons.

Lou soulèu me fai canta… Pensez à la crème solaire ! 🙂

Liens pour cet article

Le site de Frédéric Seco et fameux logiciel gratuit Soleili